AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Du bois et encore du bois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalahorn



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Du bois et encore du bois !   7/4/2013, 18:57

Le soleil atteignait son zénith sur la montagne des koalaks, mont majestueux recouvert d’une épaisse couverture végétale, gardien du trésor et désir de tout bucheron qui se respecte : le kalyptus. On ne s’en sert pas que pour fabriquer quelque vulgaire ameublement à l’adresse de l’aristocratie amaknéenne, son prix s’explique également par les propriétés dont il est doté et qui sont bien méconnues du plus grand public : dans certaines tavernes des landes de Sidimote, on en concocte une bouillie de sève et d’écorce . Respirer quelques effluves de la mixture procurerait des effets « extrêmement relaxants » et plongerait les utilisateurs dans un profond délire jubilatoire de plusieurs heures.

De tout cela, Kalahorn n’en avait pas grand-chose à faire, une fois qu’il avait vendu ses planches et ses bois, l’utilisation qui en était faite n’était plus de son ressort. Raisonnement rapide et inconscient peut être, mais il avait appris que la vie n’épargnait personne et qu’on se devait de prendre l’argent là où on pouvait le trouver.

Le claquement de sa hache contre l’écorce tendre résonnait seul à travers la forêt, le bucheron s’éreintait depuis plusieurs heures, et son visage recouvert de sueur ainsi que son souffle de plus en plus court marquaient la fatigue qui l’abattait depuis un moment.

Le tronc contre lequel il s’acharnait s’entamait doucement, le geste précis, mesuré, presque mécanique avait été acquis par l’habitude. Quelques minutes de plus et Kalahorn se décala d’un pas souple, jeta sa hache à terre et ébranla l’arbre d’un puissant coup de pied. Appuyé de tout son poids, un crissement finit par retentir, il poussa encore un peu plus et le tronc s’affaissa de tout son long sur le sol meuble dans un bruit sourd.


« Pfiou ! Allez ça suffira pour aujourd’hui » souffla-t-il à mi-voix. Il marcha faiblement jusqu’à son sac et pris une grande lampée d’eau. Il se saisit également de grands sacs en toile épaisse qu’il ramena près du tronc abattu. Il rattrapa alors sa hache et entreprit de couper le kalyptus en bûchettes qu’il chargea dans ses sacs.

Le soleil perçait à peine la barrière que formait l’épaisse toison des arbres, l’atmosphère humide devenait étouffante, et la faim ne tarderait pas à se faire sentir. Sa besogne achevée, il partit chercher sa monture, enchainée non loin de là, et fixa à l’aide de grand harnais de cuir son butin sur le dindon.

Il allait retrouver sa harponneuse juchée sur une bute, déployée à l’aube, et priait Octapodas qu’elle lui aurait trouvé quelque chose à manger. A en juger les cadavres jonchants le périmètre aux abords de sa tourelle, elle avait fait son travail, et une odeur de grillade ne tarda pas à se dégager d’entre les arbres.

Enfin repu et son dindon chargé à n’en plus pouvoir, il fallait maintenant se frayer un chemin à travers ce dédale de verdure. La marche était fastidieuse cependant Kalahorn connaissait les lieux, et il ne tarderait pas à rejoindre la grande route des plaines de Cania. Mais après quelques heures à travers la forêt, un détail retint son attention…quelque chose résonnait dans la forêt, un bruit sec et régulier. Il l’avait trop entendu et ressenti pour se méprendre quand à son origine, des coups ! Des coups de hache ! Il fréquentait l’endroit depuis longtemps et n’avait jamais croisé personne, les bucherons du dimanche étant découragés par l’agressivité des autochtones.

Intrigué, il tira la bride de sa monture et suivit l’écho. Le coups de hache s’entendaient plus clairement et Kalahorn finit par sortir du couvert des arbres pour découvrir une vaste clairière, au milieu de laquelle se tenait une haute tour noire. Vestige d’un ancien temps, l’architecture était massive, ce monument avait été érigé pour durer, et nul doute qu’il siégeait là depuis plusieurs siècles. Un drapeau usé et déteint par le soleil flottait faiblement à son sommet, à l’effigie d’une très vieille communauté, les aventuriers du dofus perdu. Le bucheron s’étonna lorsqu’il souffla le nom, il avait reconnu l’insigne, l’ayant déjà vu…sûrement dans un recueil d’adresse lorsqu’il démarchait des clients potentiels.

Une disciple de Sadida, dotée d’une chevelure rose protubérante, s’affairait à couper quelques bûches à quelques mètres de la tour. Kalahorn s’avança à pas mesuré, une assurance certaine se dégageait d’elle, et il distingua un petit écusson à mesure qu’il s’approchait, c’était également l’écusson des Aventuriers.

La jeune femme finit par lever la tête, détournée de son travail par le pas lourd du dindon surchargé. Elle posa alors le regard sur le jeune égaré, il ne savait pas très bien ce qu’il faisait là et elle le sentait bien.


« Si c’est la maison close de Mama Koalak que vous cherchez, c’est plus au sud, bonne soirée . »

Effaré par la réponse, il prit néanmoins soin de retenir l’adresse, les affres de la route sont ce qu’ils sont et la solitude guette tout gentilhomme. Il se rendit alors compte qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait bien lui dire, et qu’elle devait sûrement le prendre pour un imbécile, planté là au milieu de la clairière avec une monture chargée de kalyptus.

« Je …euh…non pas du tout…euh…Je coupais du bois en fait, et je vous ai entendu en couper également et je suis étonné de trouver quelqu’un par ici, mais c’est incroyable cette bâtisse ! Vous faites bien parti des aventuriers du dofus perdu ? J’ai reconnu l’écusson que vous portez »

Amusée par les bredouillements du garçon, la Sadida n’en fut pas moins surprise qu’il connaissait les Aventuriers.

« Oui c’est exact. Mais me feriez-vous peut être le plaisir de me dire qui vous êtes ? Je n’ai pas l’habitude de croiser grand monde dans les parages »

« Je me nomme Kalahorn, je viens souvent dans cette forêt, sans avoir jamais vu cet endroit auparavant. Je ne veux pas vous déranger, j’étais sur le chemin du retour et j’ai simplement été intrigué par la tour. Je fais beaucoup de commerce avec les différentes guildes d’Amakna et j’avais déjà vu le nom de la votre dans certains registres. Mais je dois avouer que toutes n’ont pas de repaire aussi imposant. Je voudrai vous laisser mon nom si jamais vous avez besoin de mes services. »

L’Aventurière déposa alors sa hache et se détendit l’épaule dans un geste nonchalant. Ce jeune homme n’avait pas l’air si méchant et sa monture aurait bien besoin d’un peu de repos au vu de la charge qu’elle supportait. Elle se détendit alors et lui présenta sa main :

«Pampulilu, Flèche Rose de Bonta. Entrez prendre un Kah’fait si vous le désirez, vous m’avait l’air un peu fatigué, vous reprendrez la route après. Et par pitié laissez respirer votre monture, elle est rouge écarlate, elle ne sortira même pas de cette forêt dans cet état. »

Kalahorn remercia alors la jeune femme pour son hospitalité et la suivit à l’intérieur du bâtiment. La stupeur le pris lorsqu’il passa la grande porte de bois et qu’il découvrit le hall des aventuriers : des trophées de guerre jonchaient les murs, ainsi que des photos immortalisant leurs exploits et il put même apercevoir sur un présentoir deux des célèbres œufs de dragons : les dofus Ocre et Turquoise.

Elle l’installa dans un petit salon plus en retrait dans la tour, cette dernière était immense et devait pouvoir accueillir bon nombre d’aventuriers. Il remarqua néanmoins les nombreux draps blancs qui couvraient certaines pièces du mobilier, et de la poussière s’accumulant ça et là.
Surprenant son regard, la flèche rose pris les devants sur ses questions :


« Notre Ordre a un lourd passé comme vous avez pu le voir, et la tour en a subit les conséquences, elle porte les marques d’un temps révolu, nous sommes moins nombreux qu’à une époque et la vie dans ce bâtiment est moins présente. Mais ça ne vous empêchera pas d’apprécier ce Kah’fait à sa juste valeur, du Spécial Pamp’ ! »

Le bûcheron acquieça et pris la tasse avec précaution.

« Je comprends, tout ceci reste très impressionnant, je n’ai que rarement vu de hall avec pareils trophées. »

La conversation s’engagea alors sur le commerce des bois, et sur les conditions de travail de la profession, avec tous ces Bhau’ts apparus dernièrement, une population de travailleurs venus d’un continent lointain, s’échinant des heures et des heures au travail pour à peine quelques kamas.

Le jeune homme finit par reprendre la route en début de soirée, remerciant encore l’aventurière pour son accueil, et passa les portes du village d’Amakna au milieu de la nuit. La flèche rose lui avait laissé une forte impression, et il avait longtemps réfléchi sur le chemin du retour, qu’il serait peut être temps pour lui de rejoindre une communauté avec laquelle il pourrait partager plus qu’un échange pécunier contre son travail.

C’est le lendemain à l’aube qu’il reparti pour la montagne, le voyage fut rapide et il ne tarda pas à retrouver la tour noire siégeant au milieu de la clairière.
Les aventuriers devaient encore être endormis, il s’aventura dans le hall et y dénicha le grand grimoire poussiéreux. Il chercha alors sa vieille plume dans sa besace et nota sur une page vierge :


« Kalahorn, disciple du grand Octapodas de mon état, et abatteur de Kalyptus devant l’éternel, souhaiterai rejoindre votre ordre pour quelque aventure et soirées arrosées à la taverne du coin .
Je reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire, et vous prie d’agréer mesdames, messieurs, l’expression de mes sentiments distingués. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aephka

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : [3.5] Amakna Village
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Du bois et encore du bois !   9/4/2013, 19:40

Surgi de nulle part, un dragoune rose fonça sur le visiteur, qui n’avait pas fait deux pas hors de la tour des Aventuriers, et le projeta au sol avant d'entamer un coït avec sa jambe.

Le Steamer se débattait tant bien que mal pour récupérer son membre, engourdi par les fougueux assauts de la bestiole, lorsqu’une voix féminine retentit au loin :

MUSHU !! HOLY BLOODY FUCKIN PINK DRAGOON*, REVIENS ICI !! LAISSE LE MONSIEUR TRANQUILLE !!”

Le familier ne prêta guère attention aux paroles de sa maitresse et entama l’ascension de sa victime en poussant des râles tétanisant, à la recherche d’un quelconque orifice …

Pris de panique, Kalahorn hurla à s’époumoner et brandit son marteau pour tenter d’assommer son assaillant. Il n’eut pas le temps d’assener le moindre coup : Le dragoune fut projeté à quelques PO de là par un sort d’intimidation.

Dans la confusion de la mêlée, il n’avait pas vu bondir près de lui une Iopette à la chevelure argentée qui s’interposait maintenant entre lui et l’animal en rut …

« Mushu ! Vilain, tu es un vilain ! C’est mal de grimper sur les gens comme ça !» le dragoune essayait de contourner sa maitresse pour achever sa besogne mais elle parvenait à le garder à distance « Ça suffit, ASSIS !! » lui intima-t-elle d’un ton impétueux. L’animal obtempéra les oreilles couchées en arrière en gémissant « Voilà, sage maintenant, saaaage… » Elle lui jeta la dépouille d’un bworky et recula en entrainant le steamer avec elle.

Mushu ne leur prêta plus attention et emporta dans la gueule son cadeau en trottinant tranquillement…

La Iopette se retourna alors pour faire face au visiteur dont le pantalon dégoulinait de bave de Dragoune « C’est dégueulasse » lâcha-t-il en regardant, écœuré, les épais filaments translucides qui se formaient entre sa main et sa cuisse.

Aephka rougit devant ce séduisant steamer, bien que couvert de mucus, et se confondit en excuses : « Je suis désolée, d’habitude il est très sage, mais dès qu’il renifle du kaliptus, il devient intenable… l’autre jour il a agressé un bhau't pipeul dans la forêt derrière, je suis arrivée trop tard… Ce n’était pas beau à voir… J’ai dû faire disparaître le corps dans les marécages avoisinant… ». Elle put lire une certaine inquiétude sur le visage blême de son interlocuteur qui avait déjà fait un pas en arrière.

« Je plaisante ! » lâcha-t-elle en éclatant de rire, « Je me nomme Aephka Stormbringer, fière représentante de la guilde des Aventuriers du Dofus Perdu ». Elle lui tendit la main, mais se ravisa devant le mucus dégoulinant et, l’air de rien, poursuivit son mouvement pour désigner du doigt le petit badge à l’effigie de la guilde épinglé à sa cape.

« Que viens-tu faire ici ? Es-tu venu poser une candidature ? Ce serait sympa, on se marre bien chez nous ! » se moqua-t-elle gentiment en regardant le pantalon du Steamer «La guilde aurait besoin de sang neuf, j’aimerais bien que tu nous rejoignes, en plus nous n’avons pas de représentant de ta classe ! Et je dois dire que je suis plutôt curieuse de voir ta grosse harponneuse à l’œuvre »…

Mushu !! vile créature *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agarhathel

avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : En train de geler sur pied à Frigost
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Du bois et encore du bois !   26/4/2013, 22:00

Vue de l'extérieur, la Tour était calme. Ceci dit, elle était toujours calme. On ne tient pas debout durant des siècles en s'énervant et en s'agitant à tout va, on apprend à se poser, à réfléchir et même à philosopher un peu. La Tour avait en fait acquis avec le temps une sagesse et un flegme à faire pâlir d'envie Sadida lui-même. Ou bien n'était-ce qu'un tas de caillasse, et devait-elle son calme à son incapacité à produire une pensée, si simple soit-elle ? La question est à débattre. Quoi qu'il en soit, la Tour ET ses occupants étaient calmes, et les seuls bruits qu'on entendait à la ronde étaient les coups de hache dans la forêt de Kaliptus et les dragodindes occupées à leur rut printanier. Aussi, le bruit que fit un petit météore jaune en fracassant une fenêtre et s'écrasant sur un tapis fut de nature à être remarqué.

C'était un tofu, à la patte duquel était attaché un message. Au givre qui couvrait ses ailes, on pouvait dire qu'il provenait soit de la stratosphère, soit des confins de l'île de Frigost. Comment une si petite et si frêle créature avait pu accomplir un si long voyage ? À coup sûr, elle avait été dressée par un disciple d'Osamodas, capable d'améliorer la vitesse et l'endurance de ses compagnons. Son invocateur semblait avoir calculé ses sortilèges au plus juste, car alors qu'à peine le volatile s'était débarrassé de sa missive, des volutes mystiques l'entourèrent, et la magie qui l'avait protégé durant son long voyage s'évanouit. Subissant soudain le contrecoup de son périple, il s'effondra au beau milieu de la pièce, au milieu de laquelle trônait un grand grimoire.

Le message s'envola, porté par une brise opportune ou par une magie plus subtile et insidieuse que la météorisation de tofu, et vint se plaquer contre le grimoire, ouvert à la page où était épinglée la candidature de Kalahorn. Il était rédigé dans ce qui semblait être une encre rouge, sur un support visiblement organique qui s'agrémentait de runes bleutées.


Très cher Kalahorn,
Je m'excuse de ne pouvoir te répondre en personne, mais des affaires de la plus haute importance me retiennent actuellement sur l'île de Frigost. J'ai pu t'observer de loin, et tu me semble tout à fait apte à intégrer nos rangs, tu as donc mon approbation. J'espère que tu feras un grand Aventurier.

Agarhathel

PS : Je m'excuse pour la piètre qualité de ce "parchemin", mais malheureusement les volves de fongeur sont la substance la plus proche du papier qu'il soit possible de dénicher dans la forêt pétrifiée. Si tu veilles à ne pas le saupoudrer de neige après minuit, tu ne devrais pas t'apercevoir de la différence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du bois et encore du bois !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du bois et encore du bois !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdu dans les bois...Perdus
» [Recettes] Haches
» Le test de robin des bois !!!!
» Promenons-nous dans les bois...
» travail du bois usé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Aventuriers du Dofus Perdu :: Candidatures-
Sauter vers: